LEPAT
 

Locations of visitors to this page

Voter  Votez pour ce site en 2 secondes, votre avis est intéressantVoter

L'ORIGINE NÉGRO-AFRICAINE DES RELIGIONS DITES RÉVÉLÉES

 

 

Le couple primordial négro africain, qui a silloné le monde une éternité durant avant de se diversifier en ses actuelles composantes raciales, a, à l'évidence, été le premier à expérimenter la vie sous tous les angles de celle-ci.

Ancêtre de toutes les races, premier pionnier dans l'investigation de tous les secteurs de l'immense activité humaine, concepteur de la soicété et de la cité, il a été le premier à s'interroger sur le "Comment" et le "Pourquoi" de la création et à trouver des réponses satisfaisantes à ces interrogations essentielles.

Aussi est-ce un truisme de dire que l'homme noir et la femme noire ont découvert Dieu les premiers et l'ont enseigné à tous leurs descendants, que ceux-ci soient blancs, sémites, jaunes ou rouges.

Mal compris ou adapté à d'autres réalités et habillé d'intentions malsaines, l'enseignement qu'ils ont dispensé leur est revenu dénaturé, falsifié, travesti, édulcoloré, vidé de tout son sens initial.

Mais le mensonge n'est jamais éternel. Pour mener à bien la lutte de la survie de tout un peuple, pour mettre à nu les contre-vérités historiques et les impostures théologiques, la jeunesse négro-africaine d'Afrique et de la diaspora est invitée à entreprendre, ici et maintenant, une relecture critique des trois livres des religions du Dieu ternaire.

 

DESCRIPTION:

entre 3500 et 2500 ans avant l'ère chrétienne, le peuple négro-africain a inventé l'écriture hiéroglyphique, le calendrier solaire et le premier papier de l'histoire humaine : le papyrus.

Plus d'une centaine de générations d'ancètres des fondateurs des trois religions dites révélés seront passées avant que les dits fondateurs ne soient venus au monde.

En effet, quelque soit la chronologie, ongue ou courte, prise en compte, Moïse naîtra plus d'un millénaire plus tard, vers 1300 avant J.C, Jésus-Christ lui-même 1200 ans après Moïse et Mahomet 674 ans après J-C.

p.25


Les textes négro-africains 
Les premiers textes négro-africains comportent quatre groupes principaux d'écrits rédigés par les initiés négro-africains entre 233 et 1700 ans avant l'ère chrétienne.

Les Textes des pyramides 
Ils sont les plus anciens et ont été rédigés vers la fin de l'ancien Empire (2780-2280), probablement à partir de la 5ème dynastie, durant le règne de Sahourê et de Néouserrê. 
Comme leur nom l'indique, ils sont inscrits sur les parois internes des pyramides.

Les Textes des Sarcophages 
Écrits sur les sarcophages en accompagnement des défunts, ils ont remplacé les textes des pyramides durant la première période intermédiaire de deux siècles jusqu'à la fin du Moyen Empire en 1786.

Le Livre des deux Chemins 
Apparemment de moindre importance que les deux précédents, il semble avoir été rédigé parrallèlement aux textes des sarcophages.

Le livre de la sortie à la lumière du jour 
Plus connus sous le titre le livre des morts égyptiens, ce livre a été rédigé à partir du Nouvel Empire (1552-1070), dès le règne de la 18ème dynastie avec son cortège de pharaons célèbres tels que Amhosis, les Amenophis, les Thoutmosis, Hatshepsout, Akhnaton, Toutankamon, Horemheb.

Il est la synthèse des enseignements contenus dans les trois textes précédents et d'autres textes moins connus (le livre des Portes, le livre des Respirations). 
Il constitue donc le texte sacré élaboré par nos ancêtres.
 

p.26-27

Flèche - direction indiquer montrer sens précédent suivant next previous main back 


Aujourd'hui, sauf le Négro-africain aliéné, le monde entier sait que les rédacteurs de l'Exode, par ingratitude, par jalousie, par cruauté, ont travesti la vérité, préférant charger de tous les défauts leur bienfaiteurs négro-africains qui ont toujours ouvert les portes de leur pays pour sauver les Hébreux de la famine ou de la persécution d'autres peuple. 
Le monde entier sait également que 600.000 juifs sans compter les enfants et les animaux ne peuvent, même avec l'aide d'un Dieu, déjouer la vigilence de l'armée du pays le plus puissant de la région et le traverser de part en part.

p.33


- La naissance virginale de Jésus : cet événement fondateur du christianisme est complètement occulté par Paul, Marc et Jean ; le dernier expliquant la naissance de Jésus par le verbe ("[...]et la parole a été faite chair"). Seul Mathieu et Luc qui se sont pourtant inscpirés des écrits de leurs prédécesseurs l'évoquent avec force détails.

- Le sermon sur la montagne : ce passage du Nouveau Testament, considéré comme la quintessence du message christique, n'est mentionné que par le seul et unique Mathieu. Les autres apôtres l'ignoraient-ils ? Si oui pourquoi (?)

-Le suicide de Juda : l'occurence de ce fait était indispensable pour la réalisation d'un triple événement de grande importance : la mort, la résurrection de Jésus et la rédemption par le Christ. Pourtant, Mathieu est le seul à le rapporter.

- La chronologie de la vie de Jésus : les deux premiers synoptiques situent la naissance de Jésus sous Hérode le Grand mort en l'an 4 avant J-C ; mais pour Luc, elle a lieu lors d'un recensement de population en Palestine daté par l'historien juif Josèphe de l'an 6-7 après J-C. 
Quand à son ministère, il n'aurait duré qu'un an et des poussières selon Marc, mais trois ans de l'avis de Jean.

p.35-36


Mais toujours prisonniers de leur conception initiale d'un dieu anthropomorphe, les rédacteurs donnent à l'eternel des jambes quand il se promène dans le jardin d'Eden (Genèse 3/8, des mains (Nombre 11/23, Psaume 18/17, Esaïe 50/2 et 66/2), des oreilles (Nombre 11/1), un nez pour sentir l'odeur des offrandes (Lévitique 3/12-16).

p.42


Moïse a versé le sang d'un Négro-africain d'Egypte et terrorisé ses compatriotes durant leur séjour dans le Sinaï, à ce point que Freud parle de deux Moïse, le violent étant un Egyptien, le sage un Mandianite.

Les propos arrogants et injurieux de Jésus (Matthieu 10/37-40; Luc 22/29-30 ; Jean 8/42; Jean 6/44-45; Tomas 118/1) sont indignes d'un grand initié.

Dans sa guerre sainte, Mahomet a versé le sang de tous ceux qui ne pensaient pas comme lui.

p.51


Par ailleurs, concernant le support de ces dix commandements, Messod et Roger Sabbah ont constaté une étrange similitude avec les tablettes d'Akhenaton :

"Le pharaon aimait à se rendre en compagnie de son épouse à la fenêtre d'apparition. Là, il se montrait au peuple, et comme le Moïse biblique, présentait les deux tables de pierres ou les deux cartouches du nom d'Aton. Le peuple alors se prosternait devant le nom de son dieu. Ces tables gravés sur les deux faces, pouvaient se lire d'un côté comme de l'autre. 
La similitude avec les tables bibliques de Moïse est frappante, arrondies sur le pourtour et écrites sur les deux faces."

p.56


Le dieu cannanéen de la montagne, el-Shaddaï deviendra même un autre nom de Yahveh. Et des pages entières de l'Atrahasis, écti sumérien, et de l'Enouma Elish, poème babylonien de la création leur serviront pour exposer leur théorie de la création de l'homme et de la femme, du jardin d'Eden, de la Tour de Babel, du déluge, du jour de repos (le Sabbat)...

p.61


Cependant, la démarche théosophique adoptée par les Hébreux pour rendre compte de la création est bien d'inspiration négro-africaine.

- de même qu'Atoum dit Amon dit Râ s'arrache du Noun pour puiser en son sein les éléments nécessaires à la création, de même Jahweh flotte au-dessus de l'abîme qui contient toutes les potentialités de la création

- de même qu'Atoum dit Amon dit Râ parle sa création pour la matérialiser, de même Jaweh crée sa création au moyen du verbe

- de même qu'Atoum dit Amon dit Râ crée tous les êtres animés, particulièrement les humains, par paire de sexe complémentaire, de même Jaweh a crée Adam en un couple d'homme et de femme (Genèse 1/27) avant, comme à son habitude, de se contredire en tirant Eve d'une côte d'Adam (Genèse 2/222-25); mais également, il prend exemple sur une autre hypostase du dieu négro-africain, c'est-à-dire Knoum le potier divin qui crée les êtres à l'aide de son ouvrage

de même qu'Atoum dit Amon dit Râ a donné l'ordre d'apparition de ses créatures inanimées et animées, de même Jahweh s'est risqué à faire de même.

p.61-62


La Genèse affirme que l'ordre de la création est le suivant:

1er jour : la lumière et les ténèbres, 
2ème jour : le ciel, 
3ème jour : les eaux, la terre et les végétaux, 
4ème jour: le soleil, la lune et les étoiles, 
5ème jour : les oiseaux et les animaux aquatiques, 
6ème jour : les reptiles, les autres animaux terrestres et les humains [...]

Cet ordre appelle quelques interrogations insolubles.

Comment la lumière et les ténèbres peuvent-elles précéder la création du ciel et de la terre ? Comment la lumière peut-elle exister puisque le soleil, la lune ni les étoiles n'étaient pas encore créees ? Comment les eaux peuvent-elles apparaître avant la terre ? Comment les oiseaux peuvent-ils exister puisque les reptiles dont ils sont l'évolution seront créés après ?

Il faut rappeler que les deux autres religions du dieu ternaire à savoir le christianisme et l'Islam, approuvent sans réserve la légende de l'univers construite par le judaïsme.

p.62


La circoncision faisait partie des coutumes négro-africaine de l'Egypte où abraham, sur les conseils de l'Eternel lui-même, s'était réfugié et avait vécu des décénies durant afin d'échapper à la famine. tombé amoureux d'Agar, une fille du pays, abraham a sans doute dû donner la preuve de son amour en acceptant de se faire circoncire ; car aucune femme négro-africaine digne de ce nom n'épouserait un incirconcis.

p.67


L'hymne qu'Akhen-Aton a rendu au divin Aton, autre nom du soleil invisible a été, en grande partie, repris dans le psaume 104. 
quelques extraits comparés éclaireront les lecteurs:

Hymne d'Akhen-Aton 
Lorsque tu te couche... la terre est dans l'obscurité comme si elle était morte... chaque lion sort de sa tanière et tous les reptiles mordent.

Psaume 104 
Tu amènes les ténèbres et il est nuit... Les lionceaux rugissent après la proie et demandent à Dieu leur nourriture (20,21)

Hymne d'Akhen-Aton 
... Quand tu te lèves à l'horizon... tu dissipes l'obscurité... ils (les hommes) s'éveillent et se tiennen sur leurs pieds... ils prennent leurs vêtements... et le pays tout entier se livre à son travail...

Psaume 104 
Le soleil se lève ; ils (les fauves) se retirent et se couchent dans leurs tannières. L'homme sort pour se rendre à son ouvrage et à son travail jusqu'au soir (22,23)

Hymne d'Akhen-Aton 
Les arbres et les plantes verdissent. Les oiseaux quittent leurs nids et leurs ailes te louent. Tous les animaux bondissent sur leurs pattes.

Psaume 104 
Les arbres de l'Eternel se rassasient. C'est là que les oiseaux font leurs nids... Tous ces animaux espèrent en toi (16,17,27)

Hymne d'Akhen-Aton 
Quelles sont les multiples tes oeuvres ! [...] Tu as crée la terre et les hommes suivant ton désir.

Psaume 104 
Que tes œuvres sont en grand nombre, ô Eternel tu les as toutes faites avec sagesse (24).

Hymne d'Akhen-Aton 
Tu as placé le Nil dans le ciel afin qu'il tombe pour eux. Il produit des vagues sur les montagnes, comme une mer pour arroser leurs champs.

Psaume 104 
De sa haute demeure, il arrose les montagnes ; la terre est rassasiée du fruit de tes œuvres (13,14)

Hymne d'Akhen-Aton 
Tu fais les saisons pour conserver tout ce que tu as créé, l'hiver pour les rafraîchir et la chaleur pour qu'ils te goûtent.

Psaume 104 
Il a fait la lune pour marquer les temps. 
Le soleil sait quand il doit se coucher (19).

p.70-71


[...]le négro-africain s'était prescrit des offrandes et des sacrifices qui excluaient totalement l'effusion du sang humain. 
[...]Durant son séjour en Egypte, le peuple hébreux a été contraint de renoncer à la coutume barbare qui consistait à sacrifier ses premier-nés [...]

Le bélier, un des nimaux de sacrifice préféré de son bienfaiteur Négro-africain, puisqu'il symbolise en même temps Atoum dit Amon dit Râ, dans sa glorieuse apparition à l'aube, lui permit de résoudre le problème.

p.71-72


Entre chaque "Mort" et chaque "Résurrection" du dieu Sauveur, avait lieu sa "Passion". 
Osiris était démembré par son frère Seth, Adonis émasculé par un animal et Dyonysos dévoré par les Titans. 
Après que la "Passion" du Dieu Sauveur fut vécue avec ferveur par la population endeuillée, les mystes se retrouvaient en un lieu de retraite initiatique pour communier avec lui et entre eux. 
Pour ce faire, ils procédaient symboliquement à la manducation du Dieu Sauveur. Ils mangeaient et buvaient son substitut composé de pain, pour son corps et de vin pour son sang.

Marc a tout simplement repris cette idéé de theophagie symbolique dans son Evangile: [...] (Marc 14/22-24)

p.74



En effet, les rédacteurs de la Thora ont abondamment puisé dans ce traité de morale négro-africain pour écrire le Livre des proverbes. 
Les "sagesse" d'Amenemopé, Ptahhotep, Ani, Remiré et Kagemi, notamment ont été leur source d'inspiration.

Amenemopé 
Donne tes oreilles, écoute ce qui est dit.

Proverbes 
Prête l'oreille et écoute les paroles des sages

Amenemopé
Donne ton coeur pour l'interpréter. Il est utile de les mettre en ton coeur.

Proverbes
Applique ton coeur à ma science (22-17-19).

Amenemopé
Mieux vaut la louange avec l'amour des hommes que des richesses dans le magasin.

Proverbes
La réputation est préférable à de grandes richesses... Et la grâce vaut mieux que l'argent et l'or (22/1-2).

Amenemopé
Ne convoite pas le bien du pauvre, n'aie pas faim de son pain.

Proverbes
Et n'opprime pas le malheureux à la porte (22/22)

Amenemopé
Si tu acquiers des biens par rapine, ils ne passeront pas la nuit chez toi. 
Au matin, ils ne seront plus dans ta maison... Ils se sont fait des ailes comme les oies et se sont envolés au ciel.

Proverbes
Car la richesse se fait des ailes et comme l'aigle elle prend son envol vers les cieux (23/4-5)

Amenemopé
Ne t'assois pas avec l'irascible, ne recherche pas sa conversation.

Proverbes
Ne fréquente pas l'homme en colère ne va pas avec le violent (22/24)

Amenemopé
Dieu hait celui qui parle faussement. Sa grande abomination c'est la duplicité.

Proverbes
Les lèvres fausses sont en horreur à l'Eternel, mais ceux qui Agissent avec vérité lui sont agréables. (12/22)

Amenemopé
Ne permet pas que tes propos assiègent les gens et ne te lie pas avec l'indiscret.

Proverbes
Celui qui répand la calomnie dévoile les secrets. Ne te mêle pas avec celui qui ouvre les lèvres (20/19).

Amenemopé
Ne te fais pas un boisseau à deux capacités

Proverbes
Jahweh a en horreur deux sortes de poids... (20/23).

Amenemopé
Ne déplace pas les bornes sur les limites des champs.

Proverbes
Ne déplace pas la borne ancienne et n'entre pas dans le champs des orphelins... (23/10-11)


Ptahhotep 
Ne te vante pas de ton savoir, mais consulte un homme lettré de même qu'un savant.

Proverbes
que le sage écoute et il augmentera son savoir (1/1 à 5).

Ptahhotep
Si tu rencontres un polémiste en action... tu dois toujours faire resortir ta supériorité sur lui par la réticence.

Proverbes
Commencer une querelle, c'est ouvrir une digue... Avant que la dispute s'anime retire-toi (17/14).

Ptahhotep
Si tu es un homme qui fait partie de ceux qui sont assis à la table d'un plus noble que toi... tu dois regarder ce qui est devant toi.

Proverbes
Si tu es à table avec un grand, fais attention à ce qui est devant toi (28/1).

Ptahhotep
tiens ta bouche devant tes voisins ; on rend de l'estime à celui qui sait se taire.

Proverbes
L'incensé même, quand il se tait, passe pour un sage. Celui qui ferme ses lèvres est un homme intelligent 917/28 ).

Ptahhotep
Celui qui est capable d'écouter est capable de parler.

Proverbes
Celui qui répond avant d'avoir écouté, fait un acte de folie et s'attire la confusion (18-13).


Marcel Laperruque résume ainsi l'avis de bon nombre de chercheurs : 
"D'autres livres de la Bible ont des ressemblances avec des textes de la vallée du Nil..."

p.75-78


ainsi Horus, fruit du saint-Esprit de son père Osiris et de sa mère Isis, a inspiré la Sainte Trinité chrétienne au profit de Jésus.

ainsi Isis, modèle de mère, toute dévouée à l'éducation de son fils orphelin [...] a inspiré l'image de la Vierge Marie tenant toujours et affectueusement son fils Jésus enfant dans les bras.

p.79


Ainsi Atoum dit Amon dit Râ [...] n'hésita-t-il pas à déclarer: 
"Abominez le porc à cause d'Horus..."



[...] Seth est:

[...] pour le christianisme, Satan [...] 
[...] pour l'islam, Ilbis ou Seïtan [...]

p.80


La circumambulation 
Ce rituel consiste pour le roi négro-africain, ses grands prêtres et ses disciples engagés dans la voie de la Mâat à faire le tour, généralement sept fois, d'un lieu de culte ou de tout autre lieu consacré. Partant toujours de l'est, point du lever du soleil à l'ouest, son point de retraite temporaire [...]

Pendant le pèlerinage de la Mecque, les fidèles musulmans reproduisent le même geste [...] autour de la pierre noire, la Kaba.

p.86-87


Trois types de sceptres étaient utilisés par les personnalités négro-africaines. Le Héka, avec un crochet au bout, le Nekhéka, avec un fouet au bout, le was, avec une fourche en forme de tête d'ibis au bout. 
[...] Les rédacteurs de la Bible concentreront entre les mains de Moïse, les pouvoirs magiques du Héka et du Was dans un bâton béni par l'Eternel. 
[...]Tous les papes, jusqu'a nos jours, ont également un sceptre comme attribut de leur sagesse.

p.88


- le mastaba a préfiguré la crypte et autres formes de caveaux judéo-chrétiens 
- le sarcophage a servi de modèle au cercueil judéo-chrétien 
-les bandelettes de cotonnade blanche ont directement inspiré l'enveloppement du cadavre musulman dans un simple tissu blanc

p.90


Noms Négro-africains ------------- Noms judéo-chrétiens & musulmans 
Atoum ----------------------------------- Adam, Adama 
Amon ------------------------------------ Amen, Amin, Amina 
Aton ------------------------------------ Adonaï 
Seth ------------------------------------ Seth, Satan, Seïtan 
Ib-Râ-Im -------------------------------- Abraham, Ibrahim 
Ms/Mes/Meshu ---------------------------- Moïse, Moussa 
Ahmose ---------------------------------- Amos 
Aset ------------------------------------ Aïcha, Aïssata 
Mery-Amon ------------------------------- Myriam, Mariam, Mariama 
Mery ------------------------------------ Marie 
Sa-Râ ----------------------------------- Sarah 
Iwsu/Iusu/Yusu -------------------------- Youssouf

p.92


Court de Gébelin dans son ouvrage Le monde primitif analysé et comparé avec le monde moderne explique: 
"Le nom de ce vaisseau devint également le nom de la Ville : il s'appelait Baris, et, avec la prononciation forte du Nord des Gaules, Paris..."

p.95


La banlieu de Paris était également parsemée de temples d'Isis : notamment à Melun, Issy et Villeparis.

(Allemagne) 

Des temples avaient été construits à Isis à Ausbourg, Isenac ou Eisenache [...] Eisleben-Islebia en Saxe etc.


Comme en Suisse où, dans le canton de Zurich, son temple était construit sur une colline qui porte encore son nom [bIsenberg[/b]


En angleterre, elle avait son temple sur les restes duquel a été érigée l'ancienne église d'Oxford [...]

p.96-97


Même s'il a pu rester toujours vivace au Japon, le Boudhisme a également dû composer avec une religion locale, le Shintoïsme qui est une croyance en des divinité protectrices, les Kami, autrement les esprits.


[...]la Chine avait ses pyramides, ses divinités pyramidales et son Isis appelée Pussa

p.100


Les Hébreux doivent tout ou presque au peuple Négro-africain. C'est bien grâce à ce dernier qu'ils ont pu:

1- former un peuple : entrés en Egypte alors qu'ils étaient au nombre de soixante-dix, ils en sont ressortis, 430 ans plus tard, au nombre de six cent mille et des poussières 
2- se doter d'un Dieu unique, prenant exemple sur Atoum dit Amon dit Râ 
3- abandonner l'holocauste des enfants à leur dieux sanguinaires Moloch et Baal notamment 
4- établir une alliance avec leur Dieu par le biais de la circoncision découverte chez leurs hôtes 
5- prendre la mesure de l'importance des textes sacrés et de rédiger les leurs 
6- se construire, eux aussi, un panthéon avec différentes hypostases de Yahweh, rebaptisées Archanges et Anges 
7- se créer des prières et des invocations

p.102


Le patriarche Abraham est arrivé en Egypte sous la 12eme dynastie, c'est-à-dire 2000 ans environ avant Jésus. Parti à 75 ans de Haran pour se rendre en Egypte, il effectura plusieurs escales avant d'atteindre sa destination. Quelques années plus tard, à 86 ans sa femme égyptienne Agar accouchera de son aîné Ismaël, ancêtre des Arabes. Si nous retenons, comme moyenne, 80 ans, âge probable d'Abraham lorsqu'il est arrivé en Egypte, nous pouvons situer, avec exactitude, le moment où Adam a été créé:

date de naissance d'Abraham (2000 + 80) 2080 av J.C 
âge de Térach à la naissance de son fils Abraham : 70 
âge de Nachor à la naissance de son fils Térach : 29 
âge de Serug à la naissance de son fils Nachor : 30 
âge de Rehu à la naissance de son fils Serug : 32 
âge de Péleg à la naissance de son fils Rehu : 30 
âge de Héber à la naissance de son fils Péleg : 34 
âge de Schélac à la naissance de son fils Héber : 30 
âge de Arpacshad à la naissance de son fils Schélac : 35 
âge de Sem à la naissance de son fils Arpacshad : 100 
âge de Noé à la naissance de son fils Sem : 500 
âge de Lémec à la naissance de son fils Noé : 182 
âge de Métuschélah à la naissance de son fils Lémec : 187 
âge de Henoc à la naissance de son fils Métuschélah : 65 
âge de Jéred à la naissance de son fils Hénoc : 162 
âge de Mahalaleel à la naissance de son fils Jéred : 65 
âge de Kénan à la naissance de son fils Mahalaleel : 70 
âge de Enosch à la naissance de son fils Kénan : 90 
âge de Seth à la naissance de son fils Enoch : 105 
âge d'Adam à la naissance de son fils Seth : 130

soit 4026 avant J-C 
auxquels nous ajoutons la date actuelle 2004 après J-C 
soit 6030

Ainsi, selon les rédacteurs de la Bible, porte parole du Dieu du peuple Hébreux, qui deviendra le Dieu ternaire, l'être humain a fait son apparition, par son bon vouloir, il y a seulement 6030 ans !

p.104-105


(Les Sonikés) 
Lorsqu'ils commentent l'arrivée des différentes vagues d'immigrés hébreux, ils certifient qu'invariablement les femmes, fatiguées de la vie nomade et séduites par la beauté et la propreté de leurs hôtes négro-africains abondonnaient carrément leurs compagnons.

p.106


(Yahweh) [...] a ordonné ou inspiré le voyage et le séjour en terre négro-africaine d'Egypte à plusieurs de ses protégés, soit pour échapper à la famine ou à un autre danger, soit pour avoir une promotion.

[...] Abraham (Gen 12/10-11) 
[...] Joseph (Gen 37/23-26) 
[...] Jacob (Gen 46/5-7) 
[...] Urie (Jér 26/21) 
[...] Hadad (1 Rois 11/17-19) 
[...] Jésus, Joseph et Marie (Mat 2/13-20)

p.108


Les rédacteurs de la Bible n'affirment-ils pas que Joseph a obtenu de pharaon le commandement de toute l'Egypte (Gen 41/41-44) ? 
[...] que Hadad le fuyard reçut de pharaon des terres et pour épouse la soeur de sa femme (1 Rois 11/19) ? 
[...] que salomon eut pour première épouse la fille de pharaon (1 Rois 3/1) ?

p.110


"Quand au récit des plaies, dit M. Buber, il se rattache sans doute, dans sa totalité, à des phénomènes naturels, et en majorité, à ceux qui se produisent particulièrement en Egypte"

En effet tous ces faux miracles s'expliquent clairement :

- première plaie: en balayant les rivages rouges du nil, les crues annuelles du fleuve donnent aux eaux une teinte sanguine pour un temps 
- deuxième plaie : les grenouilles existaient bien en Egypte, comme partout ailleurs, et étaient plus nombreuses à certaines périodes également, comme partout ailleurs 
- troisième plaie : idem pour les poux 
- quatrième plaie : les prêtres et le peuple avaient de nombreuses recettes pour se préserver contre les mouches venimeuses 
- cinquième plaie : plusieurs papyrus font état d'épidémie qui déciment le bétail 
- sixième plaie : les prêtres et le peuple avaient de nombreuses recettes pour soigner les ulcères 
- septième plaie : l'Eternel avoue lui-même que l'Egypte était habituée à la grêle ; il promet seulement d'en faire pleuvoir une plus forte 
- huitième plaie : les prêtres et le peuple avaient de nombreuses recettes pour effrayer les sauterelles, notamment par la magie sympathique en utilisant des amulettes ayant leur aspet 
- neuvième plaie : plusieurs papyrus font également état de pertubartion atmosphériques durables dues au Khamsin, un vent impétueux de poussière et de sable 
- dixième plaie : L'Eternel, si omniscient et si omnipotent, a-t-il besoin de signe dinstinctif pour reconnaître les premiers-nés Hébreux afin de les épargner ? Par ailleurs, comment peut-il tuer une seconde fois les premiers-nés du bétail (cinquième plaie) ?

De récentes recherches scientifiques expliquent ces prétendues plaies par des phénomènes naturels. 
Dans Science et Vie de jui 2003 (n* 75), philippe Deschamps écrit:

"On peut expliquer d'autres miracles bibliques par un phenomène naturel.C'est le cas des dix plaies que des scientifiques comme Daniel Stanley attribuent à l'éruption du Santorin. a la clé : les particules colcaniques éjectées par le volcan"

La couleur rouge de ces particules aurait donné au Nil sa couleur de sang ; les nuages formés par elles auraient plongé tout l'est de la méditerranée dans l'obscurité ; les poussières provoquées par elles pourraient s'être condensées et avoir été à l'origine de la grêle ; et la pertubation climatologique qui en aurait résulté pourrait, quelques mois plus tard, avoir été l'occasion d'une apparition massive d'animaux divers responsables de la dévastation de la végétation, de la mort du cheptel, et dont les larves de certains d'entre eux pourraient avoir causé les maladies cutanées sous formes d'ulcère de pustules, etc. Pour ce qui est de la mort des enfants plus fragiles que les adultes, elle pourrait s'ecpliquer par la contagion due au déplacement et au regroupement d'une partie de la population, suite à la catastrophe volcanique.

p.111-113


La preuve de la viligence de tous les instants de l'armee se trouve dans un papyrus du 13ème siècle avant J-C, qui mentionne la mission d'un officier de l'armée parti à la recherche de deux fugitifs ; deux fugitifs seulement !!!

p.116 (mais aucune trace de l'exode, de la mort de pharaon et son armée!)


L'épisode de l'ouverture des eaux de la mer Rouge est la copie presque conforme de deux récits négro-africains d'Egypte.

- Zezemonek, premier lecteur des textes sacrés, avait déjà écarté, par une formule magique, les eaux d'un lac pour aller y chercher le bijou précieux d'une dame de la suite de pharaon.

- Setna aussi, pour récupérer le livre magique de Thot, avait, à l'aide d'une poudre magique, fait un trou dans les eaux de la mer pour localiser le coffret contenant l'objet convoité. Après l'avoir pris, il referma les eaux.

Il en est de même de la colonne lumineuse (Exode 13/21-22) qui guidera le peuple élu dans sa fuite. 
Dans le même conte, le même Thaumaturge Setna sera guidé par une lumière pour rentrer chez lui après avoir conquis le livre magique.

p.117


[...] l'écriture était connue et maîtrisé aussi bien par les Négro-africains que par les Hébreux de l'époque. Mais les premiers ni les seconds n'ont consigné dans leurs écrits le moindre souvenir de Moïse dont parle la Bible avec verve. 
p.118


L'épisode de la circoncision de Moïse vise, lui aussi, à démontrer la théorie de l'origine ou de l'éducation égyptienne de Moïse. 
[...] Il avait près de la soixantaine d'âge. 
[...] Si Moïse avait effectivement vécu à la cour de pharaon et s'il avait été initié par les prêtres, il n'aurait jamais pu échapper à la circoncision, pratique rituelle obligatoire pour tout Négro-africain de l'Egypte. 
p.119


La thèse de l'adoption de Moïse par la famille royale est aussi mise à mal par un récit similaire, antérieur de plus d'un millenaire, et dont on sait aujourd'hui qu'il a été simplement transposé par les rédacteurs de la Bible

Le roi Sargon d'Akkad de Mésopotamie (2300 avant Jésus) raconte:

"Ma mère, la grande prêtresse, me conçut et me mit au monde en secret. Elle me déposa dans une corbeille de jonc dont elle ferma l'ouverture avec du bitume. Elle me jeta dans le fleuve, sans que j'en puisse sortir. Le fleuve me porta, il m'emporta jusque chez Aqqi, le puiseur d'eau. Aqqi le puiseur d'eau, en plongeant son seau me retira. Aqqi le puiseur d'eau, m'adopta comme son fils et m'éleva. Aqqi le puiseur d'eau, me mit à son métier de jardinier. Alors que j'étais ainsi jardinier, la déesse Ishtar se prit d'amour pour moi, et c'est ainsi que pendant cinquante six ans, j'ai exercé la royauté". 
p.120


Ce qui frappe dans l'histoire de Jésus, c'est l'absence, en dehors de la littérature néo-testamentaire, de tout document écrit pouvant attester son existence. 
p.122


Les historiens juifs qui, comme Juste de Tibériade né en Galilée même vers l'année de la mort de Jésus et auteur d'une chronique qui va de Moïse à Agrippa (en 100 après J-C.), et comme Flavius Josèphe (37-100 avant J-C) auteur, entre autres ouvrages, de La Guerre juive et Antiquité Judaïques ne lui ont consacré aucune ligne.

Les écrivains et historiens non juifs, comme Sénèque (4 avant Jésus à 65 après J-C), Pline l'Ancien (23-79 après J-C), Tacite (55-120 après J-C) et Suétone (69-125 après J-C) ont gardé le même silence. 
p. 123-134


- la Passion était bien d'Osiris l'aîné, d'Adonis-Tamnouz, de Dionysos qui, chaque année, revenaient à la vie, souffraient de la sorte d'un emprisonnement symbolique pour rejoindre leurs père et et mère, c'est-à-dire eux-mêmes, puis ressucitaient pour sauver leurs adeptes par leur exemple de bonne conduite et par la révélation des mystères

- la bière, le pain, appartenaient à Osiris l'aîné, Dionysos, Attis de Cybèle dont ils symbolisaient le corps spirituel, nourriture sacrée des mystagogues pendant les grandes cérémonies communielles

- le jour du dimanche, jour du soleil par excellence, était le jour à tous, particulièrement celui de Mithra dont il était le jour du culte

- le 25 mars, jour de la résurrection d'Attis de Cybèle a été repris mais restitué par la suite; simplement parce qu'il ne tombait pas forcément sur le dimanche dont il fallait absolument qu'il soit le jour de la résurrection de Jésus; c'est ainsi que Pâque est devenue une fête mobile, fixée au premier dimanche suivant la Pleine Lune, c'est-à-dire l'apparition d'Isis

- le 25 décembre était le jour de naissance de Mithra, "le Soleil Invicible" envoyé en ce jour mémorable par son père Ahura Mazda pour sauver l'humanité

- la grotte de Bethléem appartenait à Adonis-Tammouz ; les femmes allaient y pleurer au moment de sa Passion et cette même foule continua de célébrer Jésus avec la même conviction car elle considérait que Adonis-Tammouz était ressucité sous un autre nom


- le titre de Seigneur appartenait à Adonis-Tammouz dont la traduction en grec donne Kyrios, signification en cette langue du nom d'Adonis

- "l'immaculée conception" appartenait à Horus, fils d'Osiris, lumière solaire et d'Isis, lumière lunaire, ces autres lui-même qui l'enfantèrent par l'opération du Saint-Esprit. 
p.127-128


C'est probablement ce qui a poussé André Neyton à écrire:

"Ce n'est peut-être point un simple fantaisie du hasard si la Vierge Marie fut proclamée Mère de Dieu d'abord par l'Eglise d'Alexandrie, la grande métropole égyptienne... A Carthage, le Christianisme triomphant n'hésita point, pour représenter la Vierge, à s'approprier les statues d'Isis tenant Horus" 
p.129


L'histoire de Bilal, telle qu'elle est racontée par la tradition, est farfelue au plus haut point. La voici brièvement résumée :

Bilal était, dit cette tradition, un esclave d'origine éthiopienne né en captivité à la Mecque. Après Abou Bakr, futur Calife, il fut le premier homme à embrasser l'Islam. Ce qui lui valut de terrible souffrances infligées par ses maîtres. Racheté alors par Abou Bakr, mais trop habitué, sans doute, à sa condition servile, il se mit spontanément au service de Mahomet. Mahomet le récompensa en en faisant le premier muezzin de la nouvelle religion.

Apres la lecture de cette narration, deux interrogations s'imposent:

- comment Bilal pouvait-il être le deuxième homme à embrasser l'Islam, étant entendu que, d'une part, en tant qu'esclave il n'était pas libre de ses mouvements pour aller écouter les prêches de Mahomet et que, d'autre part, Mahomet n'osait pas aller porter sa bonne parole dans les familles ? 
- comment pouvait-il avoir été élevé au rang de premier muezzin, étant entendu que, d'une part, Abou Bakr était son premier maître et l'avait précédé dans la pratique de la nouvelle voie et que, d'autre part, le muezzin est aussi qualifié que le directeur des prières, parce qu'il a des connaissances identiques aux siennes ? 
p.131


En plein coeur même de l'Arabie du nord, dans la cité de la Mecque, l'influence de la communauté négro-africaine était indéniable. Des trois divinités de la Kaaba, Manât, Al-Lat, Al Ozza, auxquelles rendaient un culte toute l'arabie, la première était la plus ancienne, la plus importante et la plus respectée. Elle appartenait à la communauté négro-sabéenne.

Il n'est pas inintéressant de rappeler également les faits qui suivent:

- c'est vers l'Ethiopie, pays de Noirs, que le convoi du premier Hégire, à l'aube de la prédication, entre 610 et 612, se diriga pour s'y réfugier afin d'échapper aux persécutions subies à la Mecque 
- en 622, c'est vers Médine que s'ébranla le convoi du second Hérige ; et la ville de Médine, comme l'Ethiopie, était contrôlée par les Noirs, dont les tribus majoritaires étaient les Tobba, les Khazraj et les Aw 
- à la mort de Mahomet, trois personnalités identifiées par les Arabes comme de faux prophètes, furent combattues par eux. Ils étaient tous des noirs sabéens et avaient pour nom : Al Aswad (littéralement : le Noir), Mosaïlama et Sadja ; cette dernière etant une femme : seule la religion négro-africaine permet à une femme d'avoir le même niveau d'initiation que l'homme 
- si l'esclavage est reconnu dans le Coran, il n'y a jamais été question, en revanche, d'esclavage contre les Noirs 
- la tradition arabe affirme qu'alors qu'il tétait encore, Mahomet, à la mort de sa mère, a refusé les seins de toutes les femmes arabes pour se nourrir du lait d'une vielle "esclave" ethiopienne. 
p.132-133


En fin de compte, si l'on croit Emile Dermenghen, qui n'a aucune sympathie particulière pour la race noire, on serait tenté de croire que Bibal et Mahomet ne sont pas si éloignés l'un de l'autre :

"... son teint était bronzé, ses joues claires sans être roses et ses cheveux ni très crépus, ni tout à fait lisses. L'usage des captives noires avait déjà un peu altéré dans les villes la pureté de la race arabe. Ce mélange était, semble-t-il, peu sensible chez Mahomet." 
p.134


En résumé, les points fondamentaux communs des manifestations diversifiées de la Religion négro-africaine sont:

- androgynie de dieu 
- unicité de Dieu 
- Dieu parcelle et totalité 
- Impartialité totale de dieu 
- création de toutes les créatures à son image multiple 
- force vitale 
- éternité de la vie 
- complémentarité entre la femme négro-afrincaine et son compagnon des millions d'années 
- culte des Ancêtres 
- pratique de la magie 
- sacralisation de l'écologie 
- interdépendance totale entre le Monde visible et le Monde invisible 
- lieux de culte secrets, depuis les persécutions entreprises par l'Islam et le christianisme 
- prières collectives 
- prières individuelles volontaires 
- offrandes et sacrifices collectifs propitiatoires et expiatoires de végétaux, de minéraux, d'animaux 
p.145


Ancêtre primordial de l'humanité, premier découvreur de Dieu, premier créateur de la religion et de la civilisation, guide de tous les autres peuples qui sont ses cadets, le peuple négro-africain est tombé bien bas. 
p.150 (1er paragraphe de la conclusion)

SOURCE AFROSTYLY

 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement